Non ma fille tu n'iras pas danser

Lena mère de deux enfants, fraîchement divorcé, part en vacance chez ses parents. Là bas, elle comprend vite qu’elle a été piégé par sa mère en voyant son ex-mari. Que ce soit pour sa mère, sa sœur, son frère, son père ou encore son ex-mari, Lena fait tout de travers et devrait laisser ses enfants pour reprendre une vie qui ne soit pas veine. Mais Lena aime ses enfants, elle aime s’en occuper et ne se voit pas les confier à son ex-mari.

Le dernier Christophe Honoré, mené par Chiara Mastroianni. En deux minutes vous confirmez que c’est bien du Honoré, dans les dialogues, les acteurs, la mise en scène et la photo. Un reproche ? Non, j’aime et j’approuve. Ici exit la jeunesse bobo au plein cœur de Paris, ici, les femmes sont à l’honneur si l’on peut dire. Tous le long du film on hésite entre plaindre Léna et la gifler, elle n’a pas une vie facile, encore moins une famille facile malheureusement son caractère n’est pas mieux.

Je ne sais pas si le personnage de Léna était censé nous rendre compatissant ou juste nous faire comprendre que seul on n’arrive à rien mais le misérabilisme ambiant n’aide pas vraiment. Une chose est sûr Christophe Honoré est un grand réalisateur et cela se ressent dans chaque plan. A son habitude Christophe Honoré c’est entouré de sa famille d’acteur, on retrouve Chiara Mastroianni dans le rôle principale, son frère Julien Honoré dans le rôle du frère, Alice Butaud, Louis Garrel on perd à mon grand regret Grégoire Leprince Ringuet mais on accueil Marina Fois qui confirme une fois de plus qu’elle est une grande actrice.

De nos jours, l’amour est un thème inévitable, il peut être évident, subtil ou maladroit mais jamais absent. Dans Les chansons d’amours, il était divers et variés, dans La belle personne passionnel et romantique, et ici je dirais malhabile et inconditionnel que ce soit envers ses enfants ou entre les membres d’une famille difficile.

Précédent | Haut | Suivant